A Familial Incontournable Jeux Joueur habituel Non classé

AZUL

Plâtrier, c’est un métier !

Introduits par les Maures, les azulejos  furent adoptés par les Portuguais au moment où leur roi Manuel 1er, durant une visite au palais de l’Alhambra dans le sud de l’Espagne, fut conquis par l’éblouissante beauté des tuiles décoratives. Manuel 1er ordonna la décoration immédiate, avec des tuiles semblables, des murs de son palais.

Azul vous transporte au 16e siècle, truelle en main, à embellir les murs du Palais Royal de Evora !

DE QUI DE QUOI

Par Michael Kiesling
Illustré par Chris Quilliams
Édité par Plan B Games
Année de parution : 2017
Nombre de joueurs : 2 – 4
A partir de 8 ans
Temps de jeux : 30 min (mais il vaut mieux compter un peu plus)

 

UN PETIT TOUR ET PUIS VOILA :

 

Un fois l’installation faite en bonne et due forme

Une manche se joue tant qu’il y a des Azuleros en jeu. Au début du tour :

  • On place 4 carrelages sur chaque fabrique (ce sont les disques joliment illustrés au centre de la table)
  • Le premier choisit une fabrique et retire TOUTES les pièces de la couleur sélectionnée.
  • Les pose sur les emplacements situés à gauche de son plateau individuel (sur la première ligne on ne peut en poser qu’un maximum, sur la seconde : deux maximum, sur la troisième trois etc…).
  • Les pièces restantes dans les fabriques sont mises au centre de la table et sont toujours disponibles à la pioche.
  • C’est maintenant au joueur de gauche de choisir, il renouvelle les mêmes opérations sauf qu’il peut prendre les Azuleros, à partir de maintenant, soit sur une fabrique, soit au  centre de la table. (nb : le premier joueur à prendre au centre de la table récupère la tuile premier joueur, il commencera au prochain tour mais cela lui coûte tout de même une pénalité.)

Lorsque l’on pose les tuiles sur la gauche du panneau, il y a quelques règles :

  1. On ne peut mettre les Azuleros que sur une seule ligne, le groupe récupéré ne peut pas être scindé et les toiles réparties)
  2. Si on récupère trop de tuiles, l’excédent part sur la ligne du bas du plateau « pénalité ».
  3. On ne peut poser une couleur de tuile sur une ligne qui a déjà utilisée et « poussée » sur le carré de mosaïques.

Une fois l’ensemble des carrelages récupérés, on passe au score :

  1. Il faut qu’une ligne soit complète pour pouvoir « pousser un carrelage sur le carré de mosaïques.
  2. On part systématiquement du haut vers le bas.
  3. On compte un point par tuile « poussée » et un point par tuile qu’elle touche orthogonalement (ligne ou colonne), si elle est placée à une intersection, elle compte pour deux points.
  4. Il y a un bonus de sept points si on établit une colonne, un bonus de 10 points, si on pose les 5 Azuleros de la même couleur et 2 points si on fait une ligne.

Une fois le comptage fait,  on recharge les fabriques et on recommence une nouvelle manche.

Le premier jouer à réaliser une ligne stoppe la partie. Chacun finit son décompte de points et on regarde quel est celui ou celle qui a le plus grand score.

Pour plus de détails, vous pouvez télécharger et consulter la règle ci-dessous.

 

 

SENSATIONS DE JEU :


  • La première partie est souvent un grand moment de solitude. Il faut comprendre comment on récupère les carrelages mais aussi comment les placer sur son plateau, comment les déplacer sur son « établi » et défi ultime… calculer ses points.
  • Une fois les premiers tours surmontés, voire la première partie terminée tout devient limpide et la seconde expérience se fait en pantoufles.
  • Azul est en fait très simple mais offre un grand choix dans l’axe que l’on veut donner à son jeu. On peut tenter différentes combinaisons mais au final ce qui importe c’est exclusivement la rentabilité de chaque action qui compte. Pas vraiment de hasard, hormis dans le tirage des Azuleros, donc une partie peut être contrôlée de bout en bout (ceci n’assurant pas la victoire, il en va de soi).
  • Les personnes aimants Qwirkkle, le Scrabble et autres Sagrada devraient se régaler
  • C’est un jeu figurativement abstrait… Le thème est superbe mais la mécanique du jeu est son point fort indéniablement.
  • Le matériel est soigné et les illustrations sont belles.
  • Pour un jeu durant une quarantaine de minutes, il permet de faire travailler ses neurones sans pour autant être d’une grande complexité.
  • Les deux versions ultérieures d’Azul progressent dans la complexité et plairont plus aux joueurs habitués. Il y en a donc pour tous les gouts.

 

 

IN THE BOX :

  • 100 Tuiles en résine
  • 4 Plateaux de joueurs
  • 9 Cercles Fabrique
  • 4 Marqueurs de score
  • 1 Marqueur de premier joueur
  • 1 Sac en lin
  • 1 Règle de jeu

 

 

COMPÉTENCES :


A Azul on travaille :

  • Patience et calme… c’est un jeu calme qui fait vraiment réfléchir, il faut parfois plusieurs tours pour arriver à son but.
  • Le calcul de probabilité : il faut savoir estimer vos chances de récupérer la couleur qui vous intéresse. En regardant votre jeu mais aussi le jeu des autres.
  • Le calcul (tout court) : Calculer les points est sans doute la chose la plus compliquée à ce jeu. Mais en respectant strictement et simplement la règle, il est aisé de surmonter cet obstacle.
  • La maçonnerie d’art : on récupère tout de même des Azuleros pour faire une mosaïque. ^^

 

 

TÉLÉCHARGEMENTS :

Règle du jeu :

 

EXTENSIONS &

Azul : Les vitraux de Sintra

seconde version qui introduit des mécaniques plus complexes que la version de base.

 

 

AUTRES

Azul : Pavillon d’été

 
Troisième version du jeu avec de nouvelles formes de tuile et des modifications dans la façon de jouer.

VERSIONS :

Azul : Mosaique éclatante

Première extension pour le jeu Azul. Inclu 2 plateaux réversibles ainsi que 4 plateaux transparents en plastique pour créer votre mosaïque sans risquer de déplacer une tuile.

 

.

5211 Azul édition

 
La version Azul du jeu 5211 donc ;o)

.

Azul : Tuiles Joker

VIDEOREGLES.NET

LUDO CHRONO

TARTENPIONNE